Bière Racer : un nouveau site de vente de bières en ligne

Il y a quelques semaines, j’ai été contacté sur les réseaux sociaux par Margot qui s’occupe de la communication du site Bière Racer. L’objet de ce contact était de discuter d’un éventuel partenariat. Un rendez-vous téléphonique de convenu, un bref échange qui m’a permis de découvrir un peu qui ils sont et l’accord était conclu : j’allais recevoir quelques bières dans des styles variés, en contrepartie, il me faudrait faire un post sur mon blog ou sur Instagram dans lequel je ferai un compte rendu de dégustation sur ces bières de manière tout à fait objective tout en les mentionnant.

Rien de contractuel ni de très formel, j’ai donc apprécié la confiance qu’ils m’ont accordé. J’ai reçu les 6 bières que Margot avait sélectionné pour moi en tenant compte de mes goûts et j’ai posté mes dégustations sur Instagram comme je commence à avoir l’habitude de le faire. Mais en regardant le site de plus près je me suis rendu compte qu’il y avait vraiment une belle sélection de bières et je me suis dit qu’il serait intéressant d’en apprendre un peu plus sur leur démarche. Je ne m’étais pas trompé ! Découvrez donc ci-dessous mon interview de Margot du site Bière Racer.

Margot et Gaëtan du site Bière Racer

Bonjour Margot, merci de t’être prêtée au jeu de l’interview. Tout d’abord, peux tu me dire comment est né le projet Bière Racer ?

« Cette dernière a très vite adhéré à la sélection du Salvation Jane à une époque où la bière belge faisait encore largement l’unanimité »

Margot : « A l’origine du projet, il y a Gaëtan. Après avoir fait des études dans l’hôtellerie et quelques années passées en Irlande, en Angleterre et en Australie, Gaëtan est revenu en France et s’est lancé à l’aide d’associés, dans la reprise d’un bar. Ils ont ainsi créé le Salvation Jane Pub à Clermont-Ferrand. Dès le début, par choix personnel, la carte des bières était essentiellement anglo-saxonne et ils ont très vite pris le tournant du craft. Il s’avère qu’à Clermont-Ferrand il y a une grande communauté anglo-saxonne installée, notamment grâce à Michelin et cette dernière a très vite adhéré à la sélection du Salvation Jane à une époque où la bière belge faisait encore largement l’unanimité. Suite à cela, Gaëtan et ses associés, ont travaillé sur l’ouverture d’une cave à bières, le Craft Beer Bottle Shop. C’était un projet intéressant, qui changeait de ce qu’ils avaient l’habitude de faire et le local était littéralement à côté du Salvation Jane. Finalement, dans la continuité des bières proposées et parce qu’ils aiment les bières et les challenges, ils ont décidé d’ouvrir un site de vente en ligne : Bière Racer. »

Et toi Margot, à quel moment est-ce que tu rejoins l’aventure et quel est ton rôle dans ce projet?

« Je pensais ne pas aimer la bière, mais en travaillant dans ce bar je me suis rendu compte que si. »

« Je me suis retrouvée dans le monde de la bière un peu « par accident ». Après une prépa littéraire, j’ai décidé d’arrêter momentanément les études. J’ai trouvé une place de plongeuse au Salvation Jane Pub. Je pensais ne pas aimer la bière, mais en travaillant dans ce bar je me suis rendu compte que si. Un jour, Gaëtan m’a parlé du projet de la cave et du site qu’ils souhaitaient créer avec ses associés. Il m’a proposé de travailler sur la partie communication, c’était une super opportunité que j’ai accepté. Aujourd’hui il n’y a que Gaëtan et moi qui travaillons pour le site et la cave à plein temps. Je m’occupe de la communication, de l’image, de toute la partie écrite du site (descriptif des bières, blog, présentation des brasseries…), des partenariats et Gaëtan s’occupe des fournisseurs, de la comptabilité, des directions à prendre, des négociations… Nous sommes encore une petite entreprise et si nos rôles sont à peu près définis nous touchons aussi un peu à tout, en se concertant les uns les autres lorsqu’il y a une décision à prendre. »

Quels sont les objectifs du site Biere Racer ?

« Chacun doit pouvoir trouver la bière qui lui correspond, que ce soit en cave ou sur le site. »

« Le Craft Beer Bottle Shop et Bière Racer ont le même objectif à deux échelles différentes : promouvoir et faire découvrir la bière artisanale. L’avantage d’une cave à bières, ce sont les conseils qui vont avec. Nous ne sommes pas là pour révolutionner le monde de la bière mais seulement pour faire découvrir autre chose à ceux qui aiment la bière. Nous sélectionnons nos produits en fonction de ce qu’ils nous inspirent, des attentes des clients et de ce que nous en connaissons. Notre gamme au shop est assez variée pour permettre à l’amateur curieux de s’aventurer hors de sa zone de confort et pour que le beer geek puisse trouver des produits rares et intéressants.
Ce conseil, nous voulons le retranscrire au mieux sur le site et c’est pour ça que nous nous attachons autant d’importance aux descriptifs : si la sélection est plus pointue sur le site, nous ne voulons pas la restreindre à un cercle limité et élitiste. Chacun doit pouvoir trouver la bière qui lui correspond, que ce soit en cave ou sur le site. »

On a aujourd’hui la chance d’avoir 1400 brasseries artisanales en France, quel est votre positionnement par rapport à ce choix pléthorique ?

« Nous ne voulons pas les vendre comme des bières locales mais plutôt comme de bonnes bières en soi. »

« Nous sommes indépendants et nous avons une liberté totale dans nos choix. À l’heure actuelle, le site compte environ 180 références et la cave le double. Notre politique a toujours été de faire tourner les produits le plus possible. Nous ne commandons à chaque fois qu’une caisse par référence. Le monde du craft va tellement vite et les choix sont de plus en plus vastes ! Notre but est de proposer et/ou de faire découvrir le plus de bières différentes possible. Il y aura toujours des grands classiques que nous recommanderons comme la Nebuchadnezzar de Omnipollo ou l’IPA de la Débauche par exemple. Pour ce qui est des bières artisanales françaises, nous y sommes très favorables mais nous ne voulons pas les vendre comme des bières locales mais plutôt comme de bonnes bières en soi. Même si cette tendance tend à s’estomper, les brasseries artisanales françaises jouent encore beaucoup sur leur aspect régional et local. Si certains styles de bières ou techniques sont nés dans des régions bien particulières du monde, nous ne pensons pas cependant que la bière ait un aspect territorial, qui soit si important que dans le vin par exemple. »

Pour conclure, pourquoi m’avoir proposé ce partenariat, qu’est-ce qui t’a plu sur mon blog?

« C’est cette diversité dans tes choix et l’humilité de tes articles et comptes rendus de dégustation qui m’a donné envie de travailler avec toi. »

« Je suis allé voir ton Instagram et ta sélection m’a plu : tu bois de tout et tu juges les bières de manière absolue, sans les comparer aux meilleures bières du monde. J’aime bien l’idée qu’on puisse apprécier des bières simples mais bien faites autant que des bières ultra travaillées et super cotées. J’ai l’impression que les Beer Geek les plus exigeants oublient qu’ils ne sont pas tombés dans la bière craft quand ils étaient petits, qu’il a fallu qu’ils éduquent leur palais et qu’il faut juger les bières en fonction d’autre chose que la hype qui les entoure. C’est cette diversité dans tes choix et l’humilité de tes articles et comptes rendus de dégustation qui m’a donné envie de travailler avec toi. De plus, nous sommes un site encore jeune, tout frais et ça me plaisait de travailler avec quelqu’un qui avait un blog amateur et bien fait.
J’ai l’impression qu’il y a un trop grand fossé entre les connaisseurs pointus en bière artisanale et les gens qui aiment la bière, qui voudraient en découvrir plus mais qui ne savent pas comment s’y prendre.  Je pense que les blogs comme le tien permettent à ces gens-là de découvrir autre chose sans avoir l’impression d’être trop perdus. »

2 commentaires

  1. Salut @Bière et le Loup,
    Contente de voir que petit à petit le monde de la bière artisanale avance!
    Joli projet, bravo à l’équipe de Bière Racer.
    Et plus je lis sur la bière plus je me dis que chacun peut trouver « bière à son pied ». Nombreux sont ceux qui pensent ne pas aimer la bière, mais qui finalement après avoir été conseillé ou écouté finissent par trouver ce qui leur correspond! Et ce également pour les femmes qui se sont peut être intéressées à cette potion un peu plus récemment… A travers toutes nos petites initiatives on participe à redorer la pilule de la bière, à partager de nouveaux modes de consommations de celle-ci, à s’intéresser à des produits plus « vrais ».
    Bref, bravo Bière et le Loup aussi!!
    et à très bientôt,

    Aurélie du blog « Comment brasser sa bière.fr »

    J'aime

    • Salut Aurélie!
      Merci pour ce chouette commentaire. Effectivement les initiatives se multiplient et c’est positif pour tout le monde! Il reste encore beaucoup de consommateurs qui n’ont pas connaissance de la diversité existante en termes de bières mais des sites comme Bière Racer contribuent à faire découvrir cette richesse de saveurs!
      À bientôt 🍻

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s